Marlène Schiappa : la relève féministe

Blog, livres, réseaux associatifs … A 34 ans, la benjamine du gouvernement a déjà une vie de militante derrière elle. Rencontre avec la toute nouvelle secrétaire d’état à l’égalité femmes-hommes.

 

Son bureau était encore vide et son cabinet en cours de constitution, lorsque Marlène Schiappa nous a reçus au 55, rue Saint-Dominique à Paris, au lendemain de son premier Conseil des ministres. Celle qui a commencé à bloguer il y a dix ans sur les difficultés de concilier une vie professionnelle et une vie de mère, a fédéré des centaines de femmes à travers le réseau Maman travaille, a écrit une dizaine de livres sur le « plafond de mère », le burn-out, la culture du viol, semble impatiente de passer à l’action. Interview.

ELLE. le président Macron avait promis un gouvernement paritaire. Il a tenu sa promesse en nombre de ministres. Mais pas en termes d’importance des portefeuilles. Vous le regrettez ?

MARLENE SCHIAPPA. Honnêtement, je suis heureuse de la composition de ce gouvernement. Les femmes nommées le sont à des ministères clés. Non seulement ces ministres sont brillantes et compétentes, mais elles sont des féministes engagées. Laura Flessel, par exemple, s’est mobilisée pour la visibilité des femmes dans le sport et Élisabeth Borne pour la place des femmes dans un secteur des transports à 90 % masculin. Je ne serai pas la seule à défendre ces sujets.

ELLE. Vous êtes à la tête d’un secrétariat d’État et non du ministère promis par Emmanuel Macron. Avez-vous hésité à vous engager, de peur de ne pas avoir les moyens de votre action ?

M.S. Non seulement je n’ai pas hésité, mais c’est moi qui ai proposé un secrétariat d’État avec un pilotage politique venant directement de Matignon. Pendant la campagne, les associations et les expertes avec qui nous avons construit le programme ont fait remonter la nécessité d’une politique menée en transversalité. Les associations pour la lutte contre l’endométriose ou la protection des personnes prostituées m’ont fait part, par exemple, du parcours du combattant lorsqu’on est envoyé d’un ministère à l’autre… En étant rattachés à Matignon, nous avons non seulement ses moyens à notre disposition, mais l’autorité du Premier ministre pour faire avancer les dossiers.

 

Cet article a été publié dans le magazine ELLE du 26 mai 2017. Lire la suite

http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Marlene-Schiappa-la-releve-feministe-3487268

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *