La filière auto se féminise

Dix points de gagnés en quatre ans pour les femmes dans les conseils d’administration de 30 groupes de l’industrie automobile, pour frôler les 24 % cette année ! C’est le dernier bilan du baromètre Ethics&Boards dédié au secteur auto voulu par Elisabeth Young, qui fête ses dix ans de présidence de l’association Wave (Women And Vehicles in Europe). Une photographie présentée lors de la soirée de remise de la dixième édition du prix de la Femme de l’année gagné par Corinne Spilios, directrice du site industriel de Mulhouse du groupe PSA (lire aussi ). Merci les quotas imposés aux états-majors européens ! Car cela fonctionne. De fait, sur un baromètre plus généraliste scrutant des entreprises tous secteurs, le taux de féminisation des conseils monte à près de 36 % en Europe, contre 21 % aux Etats-Unis et…   6 % en Asie.
Autre bonne nouvelle : cette féminisation permet de rajeunir (58,5 ans d’âge moyen chez les femmes, contre 62 ans chez les hommes) mais également d’assurer une diversité internationale. Reste que si les femmes montent aux conseils d’administration des 30 groupes européens étudiés, elles sont encore très minoritaires dans les Comex (comité exécutif ou de direction) avec une part de  13 % (contre 8 % en 2014).
Les entreprises françaises mieux disantes
Dans ce paysage, la France se classe en meilleure élève de sa promotion. Ainsi, un focus sur six groupes français (*) fait ressortir que le taux de femmes siégeant dans les conseils d’administration grimpe à 45 % et que nombre d’entre elles président des comités clés (de nomination, d’audit). En revanche, ici encore la présence dans les instances exécutives restent leur plafond de verre (16 %).
Lorsque l’on descend dans l’opérationnel via l’autre baromètre Wave piloté par Kantar TNS (260 personnes répondants par mail à un questionnaire), on s’aperçoit qu’une femme sur deux dirige une équipe, 6 % ont intégré une direction générale et 13 % sont managées par des femmes.
Autre constat : avec un âge moyen de 43 ans, les femmes rajeunissent les troupes automobiles. Et si seules 41 % des femmes interrogées ont choisi la filière auto, huit sur dix la recommandent pour faire carrière, et cela bien que 60 % d’entre elles perçoivent une inégalité de traitement (salaire et évolution de carrière) selon le sexe.
(*) Faurecia, Groupe PSA, Michelin, Plastic Omnium, Renault, Valeo.
Caroline Ridet

https://tokster.com/article/la-filiere-auto-se-feminise