Les représentants du personnel de Publicis grondent contre des différences de salaires entre hommes et femmes.

Les représentants du personnel du groupe de communication Publicis grondent contre des différences de salaires entre hommes et femmes. L’entreprise, qui réfute « des inégalités salariales en défaveur des femmes d’un point du vue général », a pour principale actionnaire Elisabeth Badinter, philosophe, essayiste et… figure du féminisme français.

C’est en tout cas le constat des représentants du personnel. A la mi-octobre, ils ont rédigé une lettre ouverte à l’intention d’Elisbath Badinter. « Allaitement, laïcité, parité, etc. La cause des femmes semble vous préoccuper à chaque instant, mais quand oserez-vous enfin balayer devant votre porte ? » demandent-ils ainsi à la présidente du conseil de surveillance. (…) « Comment se fait-il que les femmes de Publicis soient toujours moins bien payées que les hommes ? Pourquoi leur turn-over est-il beaucoup plus élevé que celui des hommes, et pourquoi quittent-elles Publicis passé 40 ans car elles subissent toujours le plafond de verre ? » poursuivent-ils.